ALTERNEGO
EMPOWERMENT
CULTURE NÉGO
ACCUEIL      |     PRÉSENTATION DU BLOG      |     ALTERNEGO

 

POUR UNE MODERNISATION DU DIALOGUE SOCIAL

 

ACTUALITÉS   |   Rédigé par Yves HALIFA

 


La négociation qui se déroule cette semaine entre patronat et syndicats reflète la non-qualité du dialogue social et le parasitage des véritables enjeux de l'économie française.

 


Quelle que soit la conclusion, on aura assisté à la reproduction des postures classiques du théâtre de la négociation sociale avec des acteurs peu représentatifs, et des méthodes peu efficaces.

 

 

Où réside le problème et comment améliorer le dialogue social ?

 

> D'abord la méthode :

 

Les acteurs sociaux travaillent à partir de textes fournis par une seule des parties. L'argumentation et la contre-argumentation deviennent dès lors les seuls outils de négociation.

Les solutions deviennent des positions et les crispations identitaires s'exaspèrent.

 

Qu'aurait-on pu faire ?

 

Il existe une technique connue des négociateurs professionnels, mise au point, depuis longtemps, par le Harvard Negotiation Project : la procédure à texte unique.

 

Personne n'arrive à la table des négociations avec ses solutions empaquetées dans un texte sur lequel, tous doivent travailler, amender, se positionner, mais les négociateurs ont préparé leurs lignes rouges en termes d'enjeux fondamentaux, et surtout, des idées, des options, des scénarios, à étudier ensemble. La rédaction d'un texte commun est l'objectif et chaque option est étudiée en fonction d'une pesée des avantages et des inconvénients pour chacune des parties au regard des enjeux.

 

> Ensuite les enjeux :

 

Quels sont les intérêts partagés par les acteurs ?

Ont-ils été validés comme socle d'une négociation productive ?

Quels sont les désaccords irréductibles ? Ont-ils été exprimés en tant qu'accord sur le désaccord ?

Est-ce que ces divergences empêchent la négociation sur d'autres points créateurs d'options novatrices ?

 

Moins de précarité pour les salariés, plus de souplesse pour les entreprises... Il y a là des terrains de négociation fructueux.

 

 

Pourquoi ça bloque ?

 

> Quels sont les objets de négociation sur la table ?

 

 

La taxation des contrats de travail courts avec des options variées, la dégressivité de la cotisation chômage en fonction de la durée dans l'emploi (plus le contrat est court, plus la cotisation est élevée), un système de bonus-malus avec un taux pivot de CDD et d'intérim...

La réforme des règles du licenciement économique, les accords de compétitivité-emploi qui permettent aux employeurs de négocier la défense de l'emploi contre des efforts salariaux, le non versement de dividendes aux actionnaires en période d'austérité.

 

 

Bref, le terrain paraissait propice à la constitution de paquets d'options à gains mutuels avec une véritable stratégie de compensation selon la règle bien connue : "Qu'est-ce que je peux donner à l'autre qui lui rapporte beaucoup mais qui ne me coûte rien ?"

 

 

Ça bloque parce que peut-être, il n'y a pas de volonté d'aboutir.

 

 

En effet, le gouvernement a clairement annoncé qu'en cas d'échec ce serait dommage de ne pas être parvenu à un "compromis historique" mais que l'Etat promulguerait alors une loi.

Certains ne sont-ils pas tentés par une stratégie de lobbying qui leur rapporterait, pensent-ils, plus que dans le cadre de cette négociation ?

Enfin, ça bloque parce que les définitions sont floues, volontairement ou involontairement : "Nous demandons tout simplement ce qu'est un CDD abusif. Y a t-il une définition?" demande Laurence Parisot...

 

 

Conclusion

 

L'amélioration de la qualité du dialogue social passe probablement par une révision profonde des techniques de négociation utilisées.

 

[Photo : Courrier-picard.fr]



 


......................................................................................................................................................

COMMENTAIRES (1)

moncler a écrit le 23.10.2013 à 17:32
Un grand merci pour ce petit rappel historique. moncler http://www.stae.fr/

......................................................................................................................................................

DÉPOSER UN COMMENTAIRE

Votre nom ou pseudonyme :


Votre email (facultatif) :


Votre commentaire :